Combler une carence en fer

Fatigue chronique, étourdissements, palpitations cardiaque, essoufflement ou encore une mine un peu pâlotte sont les symptômes d’une carence en fer. Pour en être sûr, faites-vous prescrire un petit bilan sanguin par votre médecin généraliste.

À cause de leur périodes menstruelles, il est très fréquent que les femmes souffrent d’une carence en fer, d’autant plus si elles mangent peu de viande rouge. Car le fer se trouve essentiellement dans les abats : foie, boudin, gésiers de volaille, tripes… Peu appétissant je sais ! D’autant plus que ce sont des aliments que l’on consomme rarement voir que l’on évite lorsqu’on fait attention à sa ligne et sa santé.

Si vous aimez ça, accordez une petite place à la viande de grison dans votre alimentation, elle est relativement maigre et apporte un bon taux de fer.

Mais si vous êtes omnivore, l’apport en fer le plus naturel et le plus sain qui soit sont les crustacés : coquillages, palourde, moules, huîtres, seiche, poulpe sont relativement riche en fer héminique ! Consommez-en 2 à 3 fois par semaine pour stabiliser vos réserves.

Bonne nouvelle pour les végétariens, on trouve également du fer dans les légumineuses ! Oui mais voilà, il ne s’agit pas du fer « héminique » associé à l’hémoglobine des globules rouges.

La question se pause donc : est-ce que l’on a plus de risque d’être carencé en fer si on est végétarien ?

Lorsqu’on adopte un régime alimentaire végétarien ou végétalien, cela demande à l’organisme de sortir de sa zone de confort. Il lui faut un temps d’adaptation mais l’organisme humain est parfaitement capable de s’adapter à la forme de fer qu’on lui fournit donc après tout rentre dans l’ordre.

Pour palier à ce changement d’alimentation, l’idéal est de donner un coup de pouce à l’organisme en faisant une petite cure de comprimés riches en fer organique associés à des vitamines et des plantes.

Et vous serez surpris si je vous dis que du point de vue de l’apport en fer, un régime végétalien riche en légumineuses, oléagineuses, céréales est préférable à un régime végétarien ! Incroyable non?

Simplement parce qu’un végétarien aura une moindre consommation de légumineuses, d’oléagineuses et de céréales au profit de sous-produits animaux (lait et œuf) qui eux, contiennent un apport négligeable en fer.

Dernière info pour la route, voici les aliments les plus riches en fer et adaptés à tous régimes alimentaires confondus  : la dulse, l’ortie, la spiruline, les graines de sésame, la graine de citrouille, les épinards, le persil.

Articles associés

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.